spiruline france spiruline provence

spiruline actualité

spiruline santé
spiruline santé
spiruline menu

~ Contact ~
06 85 74 16 44
E-mail

 

 

Retour page principale Micronutrition

 

Le vieillissement cognitif

Il est normal d’avoir des troubles cognitifs (concentration, mémoire, jugement, compréhension, raisonnement) à partir d’un certain âge (oubli des noms à partir de 40 ans par exemple). Par contre, il existe également des troubles démentiels  donc pathologiques.
La carence en dopamine entraine ces troubles cognitifs.

1. Les troubles cognitifs modérés (Mild Cognitive Impairment, MCI)

Les MCI apparaissent en général dès 50 ans. On les détecte de façon précoce avec le test des 5 mots de Dubois (http://www.esculape.com/geriatrie/alzheimer_5mots.html). La personne ou son entourage s’aperçoit de manière objective qu’il y a une perte de mémoire. Le test de Dubois est pratiqué.
Si le patient ne se souvient pas de la liste des cinq mots proposés et qu’il invente des mots, un autre test est pratiqué. A partir de là, on peut suspecter un syndrome d’amnésie hippocampique, pré-démence Alzheimer, qui deviendra une maladie d’Alzheimer au bout de 10 ans. Si la prise en charge est précoce, on peut ralentir de 10 ans la démence.
Si le test des cinq mots est presque normal (absence de syndrome d’amnésie hippocampique) et que la prise en charge est faite malgré tout et à temps, les MCI peuvent être soignées à 100 % .

2. Physiopathotologie des MCI sans syndrome d’amnésie hippocampique :

Globalement, il s’agit du déclin des neurotransmetteurs (acétylcholine et dopamine) induit par :

  • l’hypoperfusion du cerveau,
  • l’inflammation périvasculaire des vaisseaux cérébraux,
  • les déficits en fer, sélénium, vit B9 et B12,
  • la prise de benzodiazépines (anxiolytiques).

3. Physiopathotologie de la maladie d’Alzheimer :

Une personne sur deux après 85 ans développe un Alzheimer (dépôt de plaque sénile et dégénérescence neurofibrillaire), aggravé par une mauvaise alimentation.
On sait qu’on ne peut faire régresser le syndrome d’amnésie hippocampique.
Il y a une prédisposition génétique (15% des cas) et des facteurs environnementaux modulateurs (protecteurs ou aggravants) :
- les facteurs aggravants sont les infections virales, le stress oxydatif et inflammatoire, en particulier l’homocystéine oxydée (l’homocystéine est fort sensible à l’oxydation et génère des EOA, espèces oxygénées activées, particulièrement toxiques pour l'intégrité cellulaire).
- les facteurs protecteurs :

  • les acides gras anti-inflammatoires :  le DHA (acide cervonique) : 1 g/jour et la phosphatidyl sérine en phase initiale de la démence.
  • les antioxydants : 
    • il est fortement recommandé de consommer quotidiennement des fruits et légumes, au minimum jamais un jour sans un fruit, qui contiennent des polyphénols dont les flavonoïdes (agrumes) et les catéchines (thé, pommes et chocolat noir)
    • la vit B 9 (acide folique) : 1 mg/jour pendant plusieurs semaines ou mois puis 400 mg par jour en phase d’entretien.
    • la vit B 12 : 1 mg par jour
    • le sélénium : 200 mg par jour
    • la vit E, suivre les AJR
  • les modulateurs d’inflammation : 
    • équilibre en acides gras w3/w6 : ratio ¼
    • curcumine : 10 à 20 mg/jour (1,5 g à 3 g par jour de poudre de curcuma correspond à environ 60 mg à 200 mg de curcumine)
    • acide ellagique, connu comme polyphénol anti-inflammatoire (châtaignes, framboises, fraises, canneberges, noix, noix de pécan, grenades…)
    • modulateurs HSP (heat shock protein = protéine de choc thermique) : dans la maladie d’Alzheimer il y a beaucoup de problèmes liés aux protéines. Les HSP ont une action protectrice vis-à-vis de la configuration spatiale des protéines, nécessaire à leur bon fonctionnement dans les métabolismes. Ces protéines de stress sont des petits réparateurs cellulaires fabriqués par nos cellules lorsqu’elles rencontrent une situation pouvant compromettre leur survie (comme une agression par les rayons solaires par exemple). La synthèse des HSP dépend des individus et on peut augmenter cette synthèse par la consommation de certains aliments (curcuma, figue, aloe vera, algues alimentaires)

La prise en charge nutritionnelle du vieillissement cognitif  et de l’équilibre cérébral en général

- on conseille de suivre le modèle du régime crétois en prévention et de façon prolongée.
- il existe une compétition de synthèse entre les deux neuromédiateurs dopamine et sérotonine :

  • la dopamine - métabolisme de l’acide aminé tyrosine - qui favorise la concentration, l’éveil, la motivation et l’apprentissage
  • et la sérotonine – métabolisme de l’acide aminé tryptophane - qui, en cas de carence, favorise l’irritabilité, la compulsion vers le sucré, les insomnies, la dépression hostile.

Pour cela :

  • stimuler la dopamine par un petit déjeuner riche en protéines animales (acide aminé tyrosine), en fer et vit B9, pauvre en sucre. On peut utiliser des compléments alimentaires : acide aminé L-tyrosine (1 g au petit déjeuner et 1 g en fin de matinée) et l’acide gras DHA (150 mg par jour).
  • stimuler la synthèse de sérotonine par un goûter sucré (chocolat noir, fruits secs, pain au levain) et un dîner riche en sucres lents (pâtes, riz, céréales). Plus naturellement,  le petit lait de chèvre est une très bonne source de tryptophane, à demander auprès de fromager ou producteur.
    On peut consommer des compléments alimentaires : tryptophane 150mg par jour, du fer et du magnésium. Le lithium qui facilite l’assimilation du tryptophane peut être pris (entre 1 et 5 mg de lithium élément le soir pendant 3 mois) mais seulement sur prescription médicale et en l’absence de grossesse
    A noter, qu’il est préférable d’équilibrer d’abord le métabolisme de la sérotonine car l’angoisse et l’irritabilité sont plus urgentes à prendre en compte. Si après 15 jours la personne est toujours perturbée, on veillera en plus à l’équilibre du métabolisme de la dopamine.

  • stimuler l’acétylcholine par les compléments alimentaires : phosphatidyl-sérine, 300 mg /jour le soir pendant trois mois, cure à renouveler 6 mois après. La phosphatidyl-sérine  facilite l’utilisation du glucose et de l’oxygène par le cerveau, augmente la synthèse d’acétylcholine et active certains récepteurs de la mémoire.
 

spiruline achat

spirulina