spiruline france spiruline provence

spiruline actualité

spiruline santé
spiruline santé
spiruline menu

~ Contact ~
06 85 74 16 44
E-mail

 

 

Retour page principale Micronutrition

 

De la fatigue à l’asthénie : un modèle intégré

Molécule antifatigue = vitamine C = préjugé !!

La fatigue correspond à un état dont la récupération est possible après une ou deux nuits de repos
L’asthénie est la persistance de la fatigue même après repos. Les causes en sont indéterminées la plupart du temps, son traitement n’est donc pas facile.

Classification physiopathologique
Chez le sportif, c’est une incapacité au niveau musculaire de maintenir un bon niveau d’énergie et elle se ressent également au niveau cérébral.
~ La fatigue psychogène peut provenir d’un trouble au niveau des neurotransmetteurs, du métabolisme des Acides Gras… Elle se traduit par de la dépression, de l’anxiété…
~ La fatigue organique peut être liée à un déficit en magnésium ou en fer, un trouble du système immunitaire et inflammatoire (cancer entre autres), des troubles gastroduodénaux, endocriniens, cardio-respiratoires...

Le syndrome de fatigue chronique (SFC) est une entité actuellement sans étiologie précise. On suspecte un déficit en magnésium, des troubles gastro-intestinaux, immunitaires, inflammatoires ?

La fatigue est une réponse du cerveau pour limiter l’impact des sollicitations défavorables. On peut la considérer comme une sonnette d’alarme positive. Une solution est d’apporter une réponse intégrée sur plan micronutritionnel (et non pas macronutritionnel).

L’asthénie du sportif a des signes précoces très évocateurs : troubles nerveux, digestifs et hormonaux au début puis sensibilité à l’infection, troubles de l’humeur et fonte musculaire.
~ Le concept de « l’intégration corticale » de Tim Noakes, physiologiste sud-africain. D'après Tim Noakes le cerveau serait le principal responsable des limites des performances sportives. Une théorie qui s'oppose à celle des physiologistes, basée sur les limites des capacités cardio-vasculaires. Tim Noakes prend en compte plusieurs facteurs : état inflammatoire, hyperthermie tissulaire, système immunitaire, hyper-ammoniémie, baisse d’énergie, perturbation du rythme biologique. L’intégration de ces influx périphériques par le cerveau déclenche la réponse finale et comportementale : l’asthénie et ses conséquences.
Plus il y a cumul de ces facteurs et plus ils sont présents dans la durée, plus l’asthénie risque d’augmenter.

L’asthénie liée à des déficits
Les processus enzymatiques sont dépendants de cofacteurs. En cas de déficience de cofacteurs, les réactions chimiques sont perturbées et le seuil de tolérance aux sollicitations s’abaisse.
La cause la plus connue est le déficit en minéraux, en particulier :

  • Le magnésium : cofacteur dans le transport du glucose, métabolisme des AG…
  • Le fer et le cuivre : cofacteurs des catécholamines (=adrénaline, noradrénaline, dopamine…) qui sont des neurotransmetteurs essentiels.

Il y aussi le déficit en iode. Les symptômes sont identiques à ceux de l’hypothyroïdie (fatigue, nervosité, crampes, raideurs musculaires…). Cela concerne beaucoup de femmes (notamment pendant la grossesse).

 

Les nouvelles approches
Le coenzyme Q10 (ubiquinone)
Il a deux rôles importants : énergétique et antioxydant.

  • Il est indispensable à la synthèse d’énergie : tout déficit en Co Q10 sera associé à un dysfonctionnement de la chaîne respiratoire dans les mitochondries. La présence du Co Q10 est indispensable au bon fonctionnement de la cellule cardiaque.
  • Sous sa forme réduite et par son rôle de la régénération de la vitamine E, il protège contre la production endogène de radicaux libres dans la mitochondrie.

En cas de déficit du Co Q10, la migration et la maturation des lymphocytes T sont perturbées d’où la fragilité immunitaire.
Il est fabriqué à 50% par l’organisme :

  • à partir de l’acide aminé tyrosine et de la vitamine B6 (apportés surtout par les produits animaux)
  • à partir du glucose
  • avec le même cofacteur que le cholestérol. Du coup, attention à la consommation de statine, qui bloquera la synthèse du cholestérol mais aussi du Co Q10.

Le Co Q10 est une molécule liposoluble, donc bien assimilée s’il y a des AG dans la nourriture.

Les acides aminés ramifiés (ou « branchés »)
3 AA indispensables = leucine (Leu), isoleucine (Ile), valine (Val)

  • Ile et Val contribuent à l’effort musculaire (carburants de la néoglucogenèse)
  • Leu stimule la synthèse des protéines
  • La glutamine (synthétisée à partir des 3 AA branchés) contribue au fonctionnement du système immunitaire.

Si ces 3 voies sont très sollicitées par l’effort musculaire ou une vie très active, il y aura une surconsommation de ces 3 AA branchés nécessaires par ailleurs en tant qu’éléments fonctionnels de divers tissus, d’où des désordres chroniques à distance : fatigue, fragilité aux infections.
Une supplémentation en AA branchés ou de la glutamine favorise la récupération des défenses immunitaires et la moindre incidence des infections des voies aériennes.
Les sources en AA branchés sont les protéines animales et les glucides.

Les cytokines
C’est une famille de molécules libérées par de très nombreuses cellules activées au cours des processus immunitaires et inflammatoires.
Elles sont fabriquées par le muscle, le tissu adipeux, le système immunitaire… et possèdent des récepteurs au niveau cérébral.
Les situations qui favorisent leur production sont :

  • L’infection, inflammation
  • L’augmentation de la perméabilité intestinale
  • Le surpoids et syndrome métabolique
  • L’épuisement du glycogène musculaire

L’augmentation des cytokines entraine de ce fait une importante fatigue mentale.

Les agressions cellulaires (alcool, hypoglycémie, UV…) et les virus…
La conséquence sera notamment un déficit de production d’ATP dans les cellules d’où la fatigue ressentie.

 

La prise en charge de la fatigue

  • Corriger les déficits (magnésium, fer, iode)
  • Moduler l’inflammation (w6/w3, stress oxydatif, probiotique)
  • Moduler l’immunité (probiotique, zinc, apport glucidique augmenté – glucide lent)
  • Cicatriser l’intestin (prébiotique (= FOS fructo-oligosaccharide), glutamine)
  • Optimiser le statut en AG ramifiés : apporter des protéines et des glucides
  • Optimiser le statut en Co Q10 : apport de Co Q10 et de glucides (pour le sportif), éviter les statines

En conclusion, tous ces agents peuvent trouver une réponse nutritionnelle adaptée… qui va bien au-delà de la vision « déficitaire » classique.

 

spiruline achat

spirulina