spiruline france spiruline provence

spiruline actualité

spiruline santé
spiruline santé
spiruline menu

~ Contact ~
06 85 74 16 44
E-mail

 

 

Retour page principale Micronutrition

 

Aliment contre complément alimentaire

On peut se poser la question suivante : est ce que l’effet biologique complexe d’un aliment peut être expliqué par un seul élément ou plusieurs éléments de cet aliment ?
Je considère la spiruline comme un aliment : la spiruline est cultivée et consommée "entière".

Pour répondre à cette question, on part de l’observation (l’épidémiologie) afin de déterminer la relation d’association entre la consommation accrue d’un aliment et la diminution du (des) facteur(s) de risque.
Aujourd’hui, on a tendance à faire de la chimioprévention c’est-à-dire d’établir un lien de causalité entre le composé bioactif majeur de l’aliment et les facteurs de risque.
On peut penser qu’il y a une alternative : la nutriprévention c’est-à-dire d’établir un de lien de causalité entre l’aliment concerné et les facteurs de risque.
En effet, pourquoi ne regarder qu’une seule molécule et non pas l’aliment dans son ensemble ?
Si l’on prend par exemple le cancer, certaines causes et les mesures préventives sont clairement identifiées en épidémiologie
– Tabac 30 %
– Régime alimentaire 38 % (Nutrition préventive)
– Agents infectieux et comportement sexuel
– Risques professionnels et produits industriels
– UV, pollution
– Facteurs génétiques
Plus d’un tiers des cancers sont évitables par une meilleure maîtrise de l’alimentation [ ≠ d’un simple aliment ≠ d’un (des) composé(s) bioactif(s) isolé(s) ]

pyramide alimentaire

 

Riche en fruits, légumes, huile d’olive, céréales, poissons, pain (vin)

Pauvre en graisses d’origine animale (viande, produits laitiers)

Apports préférentiels en AG insaturés d’origine végétale, en fibres, en antioxydants naturels

Apports restreints en AGS saturés et cholestérol alimentaire

AGPI/AGS de l’ordre de 0.5

=> Diète méditerranéenne, alimentation saine

La pyramide alimentaire ci-dessus donne une idée des proportions recommandées pour chaque famille d'aliments.

Le stress oxydant
L’augmentation de l’apparition des pathologies modernes (maladies cardiovasculaires -MCV-, cancers) est liée à l’augmentation du stress oxydant. Par exemple, les cellules deviennent des cellules cancéreuses suite à l’oxydation de leur ADN.
Le stress oxydant résulte d’un déséquilibre entre les « espèces oxygénées réactives » ET les antioxydants.

stress oxydant

Il existe un lien entre ce que l’on mange et cet équilibre espèces oxygénées réactives / antioxydants !

Un bon exemple de synergie entre 2 vitamines : la vitamine C et la vitamine E
La vitamine E et la vitamine C travaillent de pair pour diminuer le stress oxydant.
La vitamine E se situe dans la membrane de la cellule qui est riche en lipide, on dit que la vitamine E est liposoluble (soluble dans les graisses).
La vitamine C est dans l’espace extracellulaire qui est riche en eau, on dit que la vitamine C est hydrosoluble.

La vitamine E capte les espèces oxygénées réactives produites à l’intérieur de la cellule afin de diminuer le stress oxydant dans la cellule. La vitamine E est alors oxydée et elle est régénérée par la vitamine C.
Il y a donc une chaîne de l’intérieur vers l’extérieur de la cellule afin de diminuer le stress oxydant à l’intérieur de la cellule !!

vitamines

La vitamine C et la vitamine E sont amenées par l’alimentation, plus leur apport est élevé moins il y a de risque d’avoir un cancer ou une MCV.
Le souci est qu’aujourd’hui les apports en vitamines dans la population Française sont en moyenne insuffisants.

vitmaines

Le lien entre la consommation des fruits et légumes et notre santé
Chez des volontaires SAINS, une restriction alimentaire de courte durée en fruits et légumes entraîne :
- une diminution plasmatique du statut en antioxydants (caroténoïdes, oxydants vitamine C et E)
- une augmentation des indices d’oxydation (lipides et DNA)
- une activation des globules blancs.
Ces observations confirment le rôle santé d’une consommation REGULIERE des fruits et légumes.

Une autre manière de regarder la supplémentation
            Exemple du bêta carotène
La supplémentation seule en bêta carotène (bêta carotène de synthèse) :
- n’améliore pas l’état de santé
- et même peut avoir des effets délétères pour la santé à des doses pharmacologiques (50 mg/jour), notamment pour les fumeurs qui ont plus développé de cancers des poumons.
En effet, les gens qui ont beaucoup de bêta carotène dans leur sang semblent être protégés. Toutefois, une augmentation importante du bêta carotène apporté par l’alimentation peut être nuisible à notre santé : le bêta carotène est un biomarqueur d’exposition et non pas un biomarqueur d’effet c’est-à-dire avoir du bêta carotène est bon signe mais en consommer à forte dose est néfaste.

Aussi l’effet matrice de l'aliment permet d'améliorer la santé et le bêta carotène serait "seulement" un biomarqueur d’exposition.

Il est important de remarquer que toutes les études portant sur le bêta carotène ont été réalisées avec un bêta carotène de synthèse qui est donc dans ce cas une vitamine isolée de sa matrice alimentaire !

 

En conclusion :
Est-ce qu’un (ou plusieurs) élément(s) d’un aliment complexe peut expliquer l’effet (biologique) complexe de cet aliment ?
Réponse : non à priori (cette question mérite une réponse scientifique encore plus poussée).
Point d’arrivée : Chimioprévention
Établissement de lien de causalité entre le composé bioactif majeur de l’aliment et les facteurs de risque: approche pharmacologique
Alternative : Nutriprévention
Etablissement de lien de causalité entre l’aliment concerné et les facteurs de risque: approche nutritionnelle.

aliments contre compléments

A quand un essai d’intervention avec des aliments riches en ces éléments ? Et pour quels résultats ?

 

spiruline achat

spirulina